Histoire d’une métamorphose. Le temple de Touy de Ramsès II à Ptolémée IX
ISBN: 978-2-87457-097-1
/

Histoire d’une métamorphose. Le temple de Touy de Ramsès II à Ptolémée IX

= Article =
 
B. LURSON, «Histoire d’une métamorphose. Le temple de Touy de Ramsès II à Ptolémée IX», dans B. LURSON (éd.), «De la mère du roi à l’épouse du dieu. Première synthèse des résultats de la fouille du temple de Touy et de la tombe de Karomama – Von der Königsmutter zur Gottesgemahlin. Erste Synthese der Ausgrabungsergebnisse des Tempels von Tuja und des Grabes von Karomama» (Connaissance de l'Egypte Ancienne, 18), Bruxelles, 2017.
-------------------------------------------------------------
Au terme de cinq campagnes de fouilles du temple contigu, une première synthèse de l’histoire du site est possible. Trois phases de cette histoire sont retenues dans cette contribution : les origines du temple, sa transformation en nécropole et sa destruction.
Si les observations faites pendant les trois premières campagnes de fouilles ont permis de montrer qu’il n’y avait jamais eu de temple construit par Séthi Ier, mais un projet architectural avorté, l’étude des dépôts de fondation montre que ce projet ne peut pas être attribué à ce souverain. On avance ici l’hypothèse que le premier projet est aussi dû à Ramsès II et qu’il participe d’un premier projet d’aménagement d’ensemble du temenos, dont les recreusements observés dans les tranchées de fondation des sanctuaires du Ramesseum témoignent aussi. Aucun monument ou traces d’un monument antérieur au règne de Ramsès II ne peuvent en tout cas être observés. Cette partie de la contribution comporte également une première étude métrologique du temple.
En 2012, l’hypothèse d’une transformation du temple de Touy en nécropole par secteurs et par étapes était avancée. Toutefois, les résultats de la fouille en 2014 et 2015 de quatre tombes à puits l’infirment. Ils montrent que si le sanctuaire nord-est du temple a été choisi dans la seconde moitié du IXe s. av. J.‑C. pour y aménager la sépulture de Karomama, tous les secteurs du temple ont ensuite été investis dans un même élan, aux alentours de 750 av. J.‑C. On distingue donc deux phases d’implantation. La première se caractérise par l’attribution d’un espace réservé à la/aux divine(s) adoratrice(s), la seconde par une réattribution de cet espace à une plus large élite. L’hypothèse d’une réattribution en lien avec le déménagement de la nécropole des divines adoratrices à Medinet Habou sous Shépénoupet Ire est avancée.
En 2015, la fouille de la tombe à puits PF1103 située dans la cour du temple montrait que cette dernière était détruite au plus tard dans la seconde moitié du VIIIe s. av. J.‑C. Cette date très haute ne permet pas de voir dans ces destructions les conséquences de la démolition du temple à des fins de récupération de matériel de construction sous Ptolémée IX. Le temple de Touy a donc été détruit bien avant l’époque ptolémaïque. On propose de voir dans cette destruction la conséquence du tremblement de terre qui a secoué la rive gauche de Thèbes dans la seconde moitié du XIIe s. av. J.‑C. La destruction du Ramesseum en général et du temple de Touy en particulier serait l’une des raisons du choix de ce temenos comme nécropole sacerdotale à la Troisième Période Intermédiaire.

Mots-clés : Archéologie, Ramesseum, Temple de Touy, Nécropole sacerdotale, Troisième Période Intermédiaire, Architecture, Epoque ptolémaïque
--------------------------------------------------------------
 
« Précédent | Suivant »