Jusqu'au 14 décembre : frais d'envoi offerts à partir de 60€ d'achats
 
ISBN: 978-2-87457-118-3
REF. RANT17_LIM
/

« Omnia sunt misera in bellis civilibus ». Spunti per una rilettura delle scene d’assedio sulle urne volterrane

= Article =
 
par Valentina LIMINA, dans Res Antiquae 17, 2020.

L’article vise à proposer la relecture politique des reliefs représentants les sièges de Troie et de Thèbes sur un groupe de huit urnes funéraires produites à Volterra dans le premier quart du Ier siècle av. J.-C. L’objectif est de démontrer que les commanditaires, membres de l’élite de Volterra, avaient choisi de faire figurer sur leurs urnes des éléments spécifiques des deux mythes, liés aux thèmes du fratricide et de la tromperie, pour refléter la désagrégation interne de la communauté déchirée entre les partisans de Marius et ceux de Sulla, pendant le siège de la ville (81-79 av. J.-C.) Les élites étrusques, dotées d’une forte auto-conscience collective, percevaient comme extrêmement grave la disparition de la cohésion entre les principales familles, phénomène éclatant pendant la guerre civile des années 83-82 av. J.-C. et après les proscriptions (82-81 av. J.-C.). La perte de cohésion interne à Volterra aurait contribué, dans la pensée des plus traditionalistes parmi les Étrusques, à la fin de leur peuple.


Mots clé : urne funéraire, relief mythologique, guerre civile, siège de Volterra, identité étrusque, république romaine tardive
--------------------------------------------------------------