Frais d'envoi offerts à partir de 60€ d'achat
Le graffiti-signature
ISBN: 978-2-87457-116-9 | EAN: 9782874571169 | REF. PREC06
par Jean-Louis Van Belle et Anne-Sophie Brun

Coll. Précisions, 6
232 pages
52,00 €
2020

Le graffiti-signature

Reflet d’histoire

Description | Les auteurs | Table des matières | Visualiser quelques pages en PDF

Chateaubriand, Victor Hugo, Mérimée, Rimbaud, Poussin…, autant de noms figurant à des endroits pour le moins surprenants, comme par exemple tout en haut d'un temple égyptien, sur les murs de la tour de Londres ou de Notre-Dame de Paris, ou encore dans le marbre d'une cheminée au Vatican. Mais les anonymes, galériens, prisonniers ou voyageurs, ne sont pas oubliés. Les auteurs tentent même, avec succès, de reconstituer la biographie de l'un ou l'autre à partir d'un simple graffiti.

L’étude des signes lapidaires projette ses regards sur les signes liés aux métiers de la pierre. Parmi eux se glissent d’autres marques, telles que les graffitis-signatures, parfois réduits à de simples initiales qui peuvent se confondre avec les marques de tailleurs de pierre. L’étude de ces graffitis protéiformes livre de nombreux renseignements, non seulement sur leurs auteurs, mais encore sur l’histoire du bâtiment sur lequel ils furent écrits, gravés, griffés, tracés, barbouillés, charbonnés. De cette corne d’abondance se déverse alors un flux de questions diverses. Qui en sont les auteurs ? Quand furent-ils tracés ? Dans quel but ? Pourquoi ce bâtiment a-t-il été choisi ? Quelle identité a été dévoilée ? De quelle manière (partielle, complète) ? Pourquoi certaines époques paraissent-elles davantage signifères ? Dans cet ouvrage, nous donnons des pistes de réponse à ces questions, la connaissance des marques de tailleurs de pierre et celle des graffitis-signatures participant à une meilleure approche de l’histoire du bâti.


     

© Tous droits réservés

Les auteurs

Docteur en histoire, Jean-Louis Van Belle est fondateur et président du Centre International de Recherches Glyptographiques  (CIRG) et auteur de nombreuses publications, dont le Dictionnaire des signes lapidaires de Belgique et du nord de la France et le Dictionnaire bibliographique des signes lapidaires de France.

Anne-Sophie Brun est archéologue du bâti. Ses recherches portent principalement sur l’épigraphie médiévale et la glyptographie en contexte archéologique. Par ailleurs, elle étudie la glyptographie au sein de toutes les ères chrono-culturelles.

Table des matières

==INTRODUCTION
Un bel exemple
Sa réalisation
Son contenu
Quelle est donc l’identité du signataire ?

==PREMIERE PARTIE. — DEFINITIONS

1. Entre épigraphie et glyptographie. Une problématique complexe
Qu’est-ce qu’un graffiti ?
Quelques définitions
Quelle est la différence entre une inscription et un graffiti ? Quels sont les critères distinctifs ?
Une nouvelle terminologie

2. Tableau des variations de définitions

==DEUXIEME PARTIE. — LE GRAFFITI-SIGNATURE

3. Définition de la signature

4. La signature. Oui, mais laquelle ?
Exprimer son identité : oui, mais comment ?
a) Blason
b) Sigle ou marque
c) Initiales des nom et prénoms
d) Anthroponyme

5. Signatures autographes ?

==TROISIEME PARTIE. — LE GRAFFITI ET SON SUPPORT

6. Types de supports
1) La pierre
2) La terre
3) Le béton
4) Le végétal
5) Le métal
6) Le verre
7) Le support électronique ou le graffiti virtuel
8) Le graffiti imaginaire
9) Le support mobile

7. Les graffitis et leur réalisation
1) Le mode de réalisation : un ménage à trois
2) Lisibilité, visibilité

8. Signature iconographique : une carte de vœux éphémère

==QUATRIEME PARTIE. — LES AUTEURS ET LES LIEUX

9. Les auteurs et les lieux

10. Les gens en voyage, les gens de passage
1) Voyageurs, touristes
2) Artistes, écrivains
3) Pèlerins
4) Militaires
5) Vagabonds, chemineaux
6) Artisans voyageurs : les Compagnons

11. Les prêtres et les ecclésiastiques
1) Angleterre
2) France-Espagne

12. Les prisonniers
1) Angleterre
2) Espagne
3) France
4) Italie

13. Les amoureux et autres
1) Les « exilés »
2) Les opposants politiques et autres révoltés

14. Les uns et les autres
1) Un musicien
2) Un évacué de la guerre de 1940‑1945
3) Un cousin
4) Un Rimbaud
5) Des écoliers
6) Une supportrice
7) Un déçu à Montmartre
8) Des athlètes à Némée
9) Des Français à Samos

==CINQUIEME PARTIE. — LE GRAFFITI ET L’OPINION PUBLIQUE

15. Réactions selon les lieux et les époques

16. Les législations en vigueur de nos jours
1) Belgique
2) France
3) Grande-Bretagne
4) Italie

==CONCLUSION

UTILITAIRES
Notes
Bibliographie

Achetez dès maintenant
et recevez deux exemplaires de la carte postale éditée pour l'occasion

Mots-clés

Graffiti | Glyptographie et métiers de la pierre | Archéologie et histoire du bâti | Jean-Louis Van Belle

À découvrir aussi

« Précédent | Suivant »